Participer à nos recherches

ehess cnrs ens
abeille

Babylab

Laboratoire de Sciences Cognitives et Psycholinguistique




Permanents
AC
Anne Christophe
Directrice de Recherche au CNRS, Directrice du LSCP depuis 2010

Ses recherches sont centrées sur la prosodie de la parole (la mélodie et le rythme) qui semble aider aussi bien les bébés que les adultes à procéder à une pré-segmentation de la parole en mots et à acquérir le lexique d’une langue donnée. Affectée au LSCP depuis 1995, elle effectue ses propres recherches tout en enseignant dans le cadre du Master de Sciences Cognitives de l’ENS et en encadrant les travaux de recherche d’étudiants.

Diplômée de l’Ecole Polytechnique, elle a collaboré aux recherches du Département de Développement Cognitif du MRC de Londres avec le Pr. John Morton après une thèse à l’EHESS sur "Le rôle de la prosodie dans la segmentation de la parole en mots" sous la direction du Dr. Jacques Mehler.

Anne Christophe participe à plusieurs collaborations internationales (Italie, Australie, USA, Espagne) et a rédigé de nombreuses publications scientifiques sur les frontières phonologiques des phrases, la discrimination des sons et les relations entre structure prosodique et acquisition syntaxique.



SP
Sharon Peperkamp
Directrice de Recherche au CNRS

Ses recherches au sein du Babylab portent sur l’acquisition précoce du langage, et notamment sa structure sonore : elle étudie quand et comment les nourrissons apprennent les sons de leur langue, ainsi que les variations que ces sons subissent à l’intérieur des mots et des phrases. Ces recherches sont souvent faites en collaboration avec des Babylabs dans d’autre pays, par exemple en Espagne, en Angleterre ou encore aux Etats-Unis.

Sharon s’intéresse par ailleurs à la perception de la parole et l’apprentissage de la structure sonore d’une deuxième langue chez l’adulte.

Après avoir fait une thèse en linguistique théorique à l’Université d’Amsterdam sous la direction du Dr. Marina Nespor, elle a intégré le LSCP en 1998, d’abord pour un stage post-doctoral qui lui a permis de se former aux techniques expérimentales.



ED
Emmanuel Dupoux
Directeur d'Etude EHESS

Ses recherches portent sur les processus et les représentations spécifiques au cerveau humain qui permettent au bébé d’acquérir une ou plusieurs langues. Ses recherches sont basées sur les techniques classiques d’imagerie cérébrale chez les nouveaux-nés et de modélisation chez les adultes.

Ses thèmes de recherches sont :



SK
Sid Kouider
Directeur de recherche au CNRS

Ses recherches portent sur la perception du langage et la perception des visages. En particulier, Sid étudie la différence entre perception consciente et perception inconsciente, aussi bien chez l’adulte que chez le bébé. Chez l’adulte, il teste la façon dont le cerveau réagit, suivant que les mots et les visages sont perçus consciemment ou bien inconsciemment (comme dans les situations de perception subliminale, ou bien dans les situations où on ne fait pas attention à ce qu’on voit). Chez le bébé, il essaye de déterminer si et dans quelles conditions ils prennent conscience des choses (mots, visages) qu’ils perçoivent. Sid Kouider effectue aussi des études comparatives afin de caractériser en quoi la perception consciente chez le bébé diffère de celle de l’adulte.

Sid Kouider a effectué un Doctorat à l’Ecole des Haute Etudes en Sciences Sociales intitulé "Rôle de la conscience dans la perception des mots" sous la direction d’Emmanuel Dupoux, puis a été recruté comme chercheur post-doctoral tout d’abord à l’Université de Harvard où il a travaillé sur le développement des habiletés linguistiques et conceptuelles chez le bébé, puis à l’INSERM où il a travaillé sur l’imagerie cérébrale de la perception consciente et inconsciente chez l’adulte.



ACr
Alejandrina Cristia
Chargée de recherche au CNRS

Comment les nourrissons apprennent leur langue maternelle ? Cette question est au centre des recherches menées par Alex qui réfléchit encore et toujours à de nouvelles manières de l'aborder. A l'heure actuelle, elle combine des méthodes qui lui permettent de mesurer la perception de la parole (méthodes comportementales et de neuroimagerie) ainsi que des analyses de corpus qui lui permettent d'avoir des informations détaillées sur les informations linguistiques présentes dans la parole adressée aux enfants.

Alex ne s'arrête pas là, puisqu'elle est en train de développer de nouvelles méthodes basées sur des tablettes électroniques (type ipad). L'idée serait de laisser les enfants jouer avec des ordinateurs adaptés à leur taille tout en permettant l'avancée de ses recherches !




Post-doctorants


CB
Christina Bergmann
Post-Doctorante, Thèse soutenue en 2014

Christina est une post-doc qui travaille avec Alex Cristià. Ses recherches portent sur l'acquisition précoce de la langue et comment cet apprentissage peut être influencé par l'environnement dans lequel les bébés grandissent. Christina s'intéresse particulièrement au rôle de la variablilité dans la parole dans l'apprentissage.

Avant d'arriver au Babylab, Christina a étudié dans trois pays différents. Elle a obtenu son premier diplôme en Sciences cognitives dans son pays natal, l'Allemagne. Pendant ses études, Christina a passé un semestre en échange à Lisbonne. Pour son diplôme de master, elle est partie aux Pays-Bas et a étudié les Neurosciences cognitives et la Psycholinguistique. Christina a également travaillé dans un babylab néerlandais pendant ce temps. Pour sa thèse de doctorat, Christina a modélisé l'apprentissage de la langue par des bébés en prenant en compte la complexité des sons que les bébés entendent (différentes voix, etc).



ST
Sho Tsuji
Post-Doctorante, Thèse soutenue en 2014

Sho est une post-doctorante qui travaille avec Alex Cristia. Elle mène également des recherches au département de psychologie de l'Université de Pennsylvanie. Sho veut en apprendre davantage sur le rôle des différents signes sociaux dans l'acquisition du langage. Nous savons que les bébés développent mieux leur vocabulaire lors de l'interaction naturelle avec leurs proches que devant un DVD. Sho recherche donc quels éléments de cette interaction naturelle rendent l'apprentissage du vocabulaire plus facile.

Avant de rejoindre le LSCP, Sho a étudié la psychologie à Berlin (Allemagne) et à Tokyo (Japon). Pour sa thèse, elle a comparé l'acquisition des sons de la parole entre des bébés néerlandais (au Babylab de Nimègue aux Pays-Bas) et des bébés japonais (au Babylab de Tokyo au Japon).



SG
Sofie Gelskov
Post-Doctorante, Thèse soutenue en 2014

Sofie est une post-doctorante qui travaille sur la conscience chez les bébés. Nous découvrons que les bébés ont des capacités cognitives et perceptives beaucoup plus élaborées que ce qu'on croyait il y a quelques décennies. Par exemple, à l'âge d'un an, les bébés sont capables de percevoir des visages présentés très brièvement (moins d'un quart de seconde), mais comment perçoivent-il et comprennent-ils leurs propres visage et corps? Quelles sont les limites de la conscience de soi chez les bébés? Sofie a commencé a travailler dans notre laboratoire pendant ses etudes de Master en 2006-2008, où elle a effectué un projet qui investiguait la perception des visages par les nourrissons. Après ses études, elle est retournée à Copenhague en 2008 pour préparer une thèse doctorale sur l'imagerie cérébrale.



MB
Mireille Babineau
Post-Doctorante, Thèse soutenue en 2016

Mireille est une post-doctorante qui travaille avec Anne Christophe. Son projet porte sur les synergies entre l'acquisition du lexique et de la syntaxe. Elle s'intéresse au mécanisme permettant d'utiliser les mots de fonction (déterminant vs pronom) pour assigner une catégorie syntaxique à des mots de contenu (nom vs verbe), ce qui permet de contraindre le sens de nouveaux mots (objet vs action).

Avant de rejoindre le LSCP, Mireille a étudié la psychologie à Montréal (Canada). Pour sa thèse, elle a étudié le traitement de la liaison(e.g., des /z/avions) chez les bébés et les adultes.



NH
Naomi Havron
Post-Doctorante, équipe d'Anne Christophe

Naomi est une post-doctorante qui travaille avec Anne Christophe. Elle s'intéresse à la façon dont les nourrissons et les enfants apprennent la syntaxe et apprennent à partir de la syntaxe. Plus spécifiquement, Naomi étudie la façon dont les bébés s'adaptent à des changements de structures grammaticales et comment cela les aide à prédire ce que les autres vont dire, dans l'objectif d'apprendre à parler de la façon la plus efficace possible.

Avant de rejoindre le LSCP, Naomi a soutenu une thèse en psychologie à l'université hébraïque en Israël dans laquelle elle a étudié comment l'alphabétisation a des effets sur l'apprentissage de la langue aussi bien chez les enfants que chez les adultes.



KM
Karima Mersad
Maître de conférences à l'Université Paris Descartes, collaboration avec le laboratoire bébé de Neurospin.

Karima étudie l'hypothèse que le jeune enfant possède, dès les premières semaines de vie, une organisation cérébrale lui permettant de se représenter les unités linguistiques du langage, comme les consonnes. En mesurant l'activité du cerveau de l'enfant pendant qu?il écoute des sons et voit des images (électrophysiologie), elle cherche à comprendre comment l?enfant traite les phonèmes, les distingue, et s'il peut les associer à des signes visuels comme des images.




Doctorants


ALC
Alex de Carvalho
Doctorant sous la direction d'Anne Christophe

Alex est très intéressé par la manière dont les enfants acquièrent leur langue maternelle et sur les mécanismes qui pourraient faciliter l’apprentissage d’une langue étrangère. Actuellement, ses recherches portent sur la prosodie de la parole (le rythme et la sonorité) et son lien avec l’acquisition de la syntaxe. Autrement dit, Alex veut savoir si les jeunes enfants seraient capables d’utiliser la perception qu’ils ont de la structure prosodique des phrases pour contraindre leurs analyses syntaxiques. Pour cela, il mène des études comportementales basées sur la mesure du temps de regard et la production de la parole chez les enfants.



JC
Julia Carbajal
Doctorante sous la direction de Sharon Peperkamp et Emmanuel Dupoux

Julia s'intéresse à la façon dont les enfants bilingues utilisent différentes informations acoustiques, visuelles et contextuelles pour séparer leurs deux langues pendant les deux premières années de la vie. Elle travaille à l'élaboration de modèles computationnels et mène des expérimentations auprès de bébés (méthodes comportementales et en EEG). Elle a obtenu un master en physique en Argentine et un master en sciences cognitives à Paris.



CS
Camila Scaff
Doctorante sous la direction d'Alex Cristia

Camila est une ancienne étudiante du Cogmaster, auparavant étudiante de Biologie et du master BIP à l'UPMC. Elle étudie l'acquisition du lexique dans diverses cultures chez les jeunes enfants. Elle est très intéressée par les études dites "plus écologiques", c'est-à-dire les études où l'on étudie un phénomène dans un milieu plus familier et confortable pour l'enfant. Elle se déplace pour cela en crèche avec une tablette tactile.



MB
Monica Barbir
Doctorante sous la direction d'Anne Christophe

Monica s'intéresse à la manière dont les enfants apprennent les mots et leur sens en s'aidant (progressivement) de la grammaire de leur langue maternelle. Depuis une vingtaine d'années, la recherche tend à montrer que les enfants peuvent utiliser des indices provenant de la syntaxe pour apprendre le sens d'un nouveau mot. Cependant, la recherche actuelle ne nous permet pas de savoir comment font les enfants pour apprendre les indices syntaxiques avant de connaitre le sens des mots. Par exemple, seraient-ils capables d'apprendre un indice syntaxique qui permet de distinguer les objets fins et plats des objets cylindriques (une distinction qui existe en japonais : " mai " vs. " hon ") ou bien un indice qui permet de distinguer les objets de couleur bleue des objets de couleur jaune (une distinction qui n'existe dans aucune langue)? Monica cherche à savoir si des différences existent dans l'acquisition des divers indices syntaxiques chez l'enfant, en utilisant des paradigmes comportementaux issus de la psychologie expérimentale (par exemple le regard préférentiel).



CK
Claire Kabdebon
Doctorante avec Ghislaine Dehaene, collaboration avec le laboratoire bébé de Neurospin

Claire s’intéresse aux stratégies que les bébés utilisent pour acquérir, avec tant de facilité, le langage. Elle cherche en particulier à comprendre d’une part comment les bébés repèrent les régularités contenues dans la parole, et d’autre part, comment ils représentent ces régularités sous forme de règles abstraites. De telles capacités pourraient en particulier permettre aux jeunes bébés d’apprendre la syntaxe. Grâce à l’électroencéphalographie, Claire essaie d’identifier les mécanismes neuraux en jeu dans de telles situations d’apprentissage.





Stagiaires de Master
LF
Laia Fibla
Stagiaire de Master 2 en 2016-2017 sous la direction d'Alex Cristia

Laia est étudiante de Master 2 au Cogmaster dans la spécialité psychologie expérimentale. Sous la direction d'Alex Cristia, elle utilise des tablettes tactiles pour étudier le bilinguisme chez les bébés. Au printemps 2015, Laia a travaillé au laboratoire en tant qu'assistante de recherche dans l'équipe d'Anne Christophe. Elle a collaboré aux recherches d'Isabelle Dautriche sur l'acquisition du lexique. Plus généralement, Laia s'intéresse à la façon dont les enfants apprennent une ou plusieurs langues. Avant de rejoindre le laboratoire, elle a étudié la psychologie à Barcelone et elle a effectué un stage de recherche à Aix-la-Chapelle (Allemagne) où elle a travaillé avec des adultes bilingues.



AB
Axel Barrault
Stagiaire de Master 2 en 2016 sous la direction d'Anne Christophe

Axel est étudiant en Master 2 au Cogmaster dans la spécialité linguistique théorique et expérimentale. Sous la direction d'Anne Christophe et d'Alex de Carvalho, il étudie comment les enfants s'adaptent face à un nouvel environnement linguistique lors de l'acquisition des structures du langage (environnement bruyant, registres de langue différents...). Pour son stage de Master 1, Axel a participé à une étude d'Alex de Carvalho et Anne Christophe sur la compréhension des phrases négatives chez les bébés de 18 mois. Plus généralement, Axel s'intéresse à l'influence de l'environnement social sur l'acquisition du langage et aux applications dans le domaine de l'éducation.